La citadelle de Sisteron, posée à 500 m d’altitude, reste une randonnée à travers l’histoire d’un monument classé s’allongeant sur plus de 10 hectares. Bousculée, défigurée par l’histoire, elle reste le symbole du savoir faire des architectes d’Henri V. Le roi affirmait non sans fierté “c’est la plus puissante forteresse de mon royaume” ! Ce site d’exception offre « le plus beau point de vue de Haute Provence”. Toujours meurtrie par le bombardement de la ville le 15 Août 1944, un bien triste souvenir.

A l’heure de l’arrivée des alliés en Provence, ce jour-là, Les B-26 Marauders de l’US Air Force épaulés par les terribles forteresses volantes de l’aviation américaine avaient pour mission de détruire les ponts de La Baume, du Buëch et le viaduc du ferroviaire. Les bombardiers ont lâché une pluie de bombes, manquant leurs cibles, détruisant la vieille ville et une partie de la citadelle ! La libération commençait dans la douleur… Mais il en faut plus pour faire courber l’échine à Sisteron, la devise de la ville retentit toujours: “Tuta montibus et fluviis (Protégée par les montagnes et les fleuves)”. La citadelle propose un parcours sonore pour mieux appréhender son histoire, certains pourront faire une pause en regardant le film “Citadelle ! Navire des hommes” bercé par la voix de Jean-claude Brialy. On y apprécie la fraîcheur avant de se lancer à l’assaut de l’imprenable forteresse.

A Sisteron, les randonneurs se confondent avec les bergers.

Une table d’orientation offre un point de vue sur la Durance et le rocher de la Baume et les nombreux chemins de randonnées. Le lieu est parfait pour appréhender le terrain des futures balades. Avant de quitter le site, on ne manquera pas de pousser les portes de la chapelle Notre-Dame du Château (XV siècle) où les vitraux “un rien torturés” du maître Claude Courageux offre une toute autre vision de l’histoire. Il convient de lire les explications et de laisser vivre son imagination… En revanche, les amateurs d’architecture militaire apprécieront l’exposition “Vauban et ses prédécesseurs”, d’autres se laisseront séduire par la riche programmation théâtrale des “Nuits de la Citadelle”. Lorsque l’on vous dit que c’est un voyage !

On ne peut quitter les lieux sans découvrir le sentier forestier de la Citadelle. Le chat du quartier, qui apprécie l’ombre et la compagnie, vous ouvrira le chemin. 15 minutes d’une balade ludique. L’édifice militaire est un peu comme un bateau, pour apprécier sa grandeur il faut la voir de loin … Alors on glisse vers la ville où il fait bon se perdre : dédales de passages et d’escaliers, succession de rues piétonnes.

En été, il fait bon se baigner dans la Durance, au pied des montagnes.

On cède volontiers à la tentation d’une baignade dans la Durance aux pieds des montagnes où une véritable plage a été aménagée. Avant de s’offrir un dîner autour des spécialités locales : agneau de Sisteron, pieds paquets, charcuteries. A des prix très sages.

Il fait bon vivre à Sisteron !

Avant de s’éloigner de la ville, un passage par l’Office de Tourisme pour choisir ses randonnées est tout indiqué. À l’accueil, un grand choix de fiches est en vente, les conseils sont les bienvenus car il n’est pas toujours facile de localiser les points de départs des balades. Sisteron perché à 485 m d’altitude, est posé sur les bords de la Durance, à 45 Km de Forcalquier, le pays de Jean Giono. Partant de Sisteron, non sans en avoir pris la météo souvent capricieuse, nous mettons le cap vers les sentiers de randonnées choisis.

Textes et photos : Eric Beracassat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here