Ce qui frappe en arrivant à Saint-Jeannet ? D’abord ces énormes parois rocheuses, dites « baous », qui émergent littéralement du village. Mais il y a autre chose, qui prend corps dans les rues et les ruelles : l’accueil réservé par les locaux. Si l’on vous voit consulter votre plan devant la première borne qui propose une dizaine de balades, il y a fort à parier que quelqu’un va vous offrir son aide. Voire même vous escorter jusqu’au chemin du Baou.

Une belle grimpette

A peine sorti de Saint-Jeannet, le promeneur a déjà droit à une grimpette sur un chemin blanc et pierreux, mais aussi à une belle vue sur la mer, au-delà des toits. Au panneau 2, une recommandation, celle de ne pas déranger la quiétude des troupeaux, de tenir son chien en laisse et d’accepter de se faire renifler par les patous qui, en bons chiens de troupeaux, pourraient venir vous identifier. Au bout d’une petite demi-heure, la balise 3 se dessine. C’est là qu’a lieu la bifurcation entre le baou de la Gaude et celui de Saint-Jeannet (à gauche). Les deux géants se tiennent côte à côte face à la mer.

A noter qu’il est possible de débuter ici une boucle incluant le baou de la Gaude, il faut alors compter 4h30 pour un peu plus de 10km et un dénivelé de 573m. Nouveau tournant à gauche (à la balise 4) sur un chemin qui devient encore plus pentu, en suivant cette fois les balises jaunes. En bas, la cloche de l’église renseigne sur le temps qui passe.

La Méditerranée d’un côté, le Mercantour de l’autre

Arrivé sur le plateau, au milieu de la garrigue, la vue se dégage vers les premières ondulations du Mercantour. En poursuivant en direction de la table d’orientation, le chemin disparaît laissant le promeneur chercher ses appuis sur les rochers. Attention aux chevilles! Et ce n’est pas la seule chose à laquelle il faut prendre garde, à gauche il y a un aplomb
de plusieurs centaines de mètres, avec, tout en bas, le village.

La table d’orientation au sommet du baou.

En haut du baou, une plateforme a été aménagée pour jouir du point de vue à 360°. Sur la mer, le littoral, le pays niçois, « et même la Corse, on la voit souvent l’hiver, en période de mistral », renseigne un habitant de Saint-Jeannet, venu se promener en famille.

Sur le retour, un bâton serait le bienvenu… Les jambes chauffent pendant une bonne demi heure et arrivent en bas un peu flageolantes. Mais c’est tellement beau avec la mer en toile de fond.

Le lavoir du village et son eau fraîche sont tout bonnement salvateurs. De quoi reprendre des forces pour déambuler dans l’adorable village au pied des parois rocheuses.

Facile – Distance : 5,6 km – Durée : 2h30 – Dénivelé : 400 m

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here