Le maillage des sentiers s’articule au fil du canal de Bourgogne

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, a annoncé le 4 juillet dernier l’inscription les « climats » du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine mondial ! Cette inscription a propulsé la région à la Une des médias internationaux ! Nous rappelant que la Bourgogne demeure depuis des lustres une terre d’accueil et de randonnées.

Pommard, Corton-Charlemagne, La Romanée-Conti, Meursault, Santenay, Savigny-les-Beaune, ces appellations courtisées des œnologues font tourner la tête. Comme à l’accoutumée, nous vous proposons de découvrir cette région par étapes, afin d’apprécier au mieux notre escapade bourguignonne. Débutons notre périple en Côte d’Or par une découverte de l’ancienne capitale de Bourgogne : Beaune. Fortifiée à partir du XVe siècle, « la cité du vin » demeure une escale de charme. Nous nous sommes vite laissés séduire par cette ville de caractère, où la douceur de vivre semble avoir posé ses bagages.

L’oenotourisme omniprésent à Beaune propose des visites de caves au cœur des grands crus. Ces voyages initiatiques se terminent par une dégustation de vins de prestige qu’il est sage de consommer avec modération. La ville abrite bien d’autres trésors, une parfaite alchimie qui marie avec talent patrimoine, gastronomie : tout un art de vivre !

Une visite des Hospices de Beaune avec ses toits vêtus de tuiles vernissées offre un voyage dans le temps. Savamment illustré dans le film la Grande Vadrouille (Film de Gerard Oury, tourné en 1966), l’Hôtel Dieu a été créé au XVème siècle par le Chancelier Nicolas Rolin, pour accueillir et soigner les déshérités. Jusqu’au XXe siècle, les sœurs des Hospices de Beaune prendront soin de nombreux malades dans plusieurs grandes salles merveilleusement conservées.

Un palais pour les « pôvres »

Le travail de la vigne au Clos de Vougeot.

L’Hôtel-Dieu avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, son Bastion du XVe siècle et ses centaines de mètres de caves conservant, notamment, la réserve particulière de vin des Hospices reste un incontournable. Les visites libres ou commentées permettent d’apprécier :

l’imposante cour intérieure avec aux toits en tuile vernissée de Bourgogne, la chapelle, la Grande salle « des pôvres », L’apothicairerie (pharmacie), la cuisine et le célèbre polyptyque du Jugement Dernier, une œuvre de Rogier van der Weyden, peinte au XVe siècle.

Le maillage des sentiers s’articule au fil du canal de Bourgogne

N’oublions pas que les Hospices sont aussi propriétaires d’un domaine viticole dont les vins sont vendus lors d’une vente aux enchères organisée par la prestigieuse maison Christie’s. La très médiatique Vente des Vins des Hospices de Beaune est une vente aux enchères des plus grands vins de Bourgogne. Un spectacle international pendant lequel les prix des vins s’envolent pour atteindre des records !

Confié à 22 vignerons triés sur le volet par le régisseur, ce domaine viticole exceptionnel compte 85% de premiers crus et grands crus qui sont vendus aux enchères le troisième dimanche de novembre. Cette vente est la plus célèbre vente de charité vinicole dans le monde. Les recettes de ces ventes sont consacrées à l’amélioration des équipements de soins de l’hôpital et à la conservation de l’Hôtel-Dieu.

Découverte gourmande

Beaune, comme vous le savez est une ville d’Art et d’Histoire et comme vous l’avez deviné c’est aussi le paradis des gastronomes. Le randonneur gourmet se verra proposer une visite guidée gourmande. La visite se fait pas à pas tout en dégustant des spécialités bourguignonnes, du salé au sucré, et au fil de la balade, on découvre les traditions et produits régionaux. Durée de la visite : environ 2h, visite en français. Départs de l›Office de Tourisme Beaune & Pays Beaunois – Antenne de Beaune.

Une escale en Bourgogne ne peut se concevoir sans une découverte du patrimoine viticole, le savoir-faire d’une région mondialement connue et reconnue pour la qualité exceptionnelle de ses vins. Nous vous proposons des balades dans les vignes, des visites de caves suivies de dégustations et des moments de partage avec les vignerons.

Escapades viticoles

Les revenus importants que procurent le domaine viticole exceptionnel des Hospices de Beaune sont consacrés à la conservation de ce patrimoine unique.

« Si les vins de Bourgogne se goûtent, le patrimoine, la culture et l’art de vivre qui les entourent se partagent tout autant. Partez à la découverte de ces vins prestigieux et généreux ! » Comme nous le souligne le site interactif des vins de bourgogne : http://www.vins-bourgogne.fr

À travers les Premiers Crus de Beaune, nous nous sommes appuyés sur le site de l’office de tourisme de Beaune pour vous proposer une balade facile de 6 km à travers les vignes de légende. Il faut compter deux heures de marche, sans aucune difficulté.

  • Point de départ : Beaune. L’entrée du Parc de la Bouzaize.
  • Dénivelé : 115 m environ
  • Niveau : très facile
  • Balisage : jaune

Une autre randonnée, un rien plus physique, permet d’apprécier les paysages viticoles.

  • Circuit : Le Chemin des Vignes à Savigny-lès-Beaune
  • 11 kilomètres, 4 heures
  • Départ : Savigny-les-Beaune à 6 km au nord de Beaune par la D2

Ce circuit très varié permet d’apprécier le village de Savigny- les-Beaune à travers vignes et bois.

  • Dénivelé : 367, 53 m
  • Niveau : moyen
  • Balisage : jaune

Les circuits “Pays beaunois”, représentent un réseau de 500 km de sentiers balisés
praticables toute l’année. Il est prudent d’éviter les périodes de chasse au bois (de septembre à février) et de battues administratives.

Saint-Jean-de-Losne : capitale de la batellerie de Loisirs

Avec une superficie de 56 hectares (0,56 km²) Saint-Jean-de-Lorne est l’une des plus petites communes de France ; pourtant ce village est le chef-lieu de canton, disposant de toutes les infrastructures : poste, gendarmerie, banques ; médecins, pharmacies, sans oublier un grand nombre de commerces, « Bolot Antiquités » où l’on prend plaisir à chiner des objets régionaux.

Des airs de station « balnéaire »

Capitale de la batellerie de Loisirs Saint-Jean-de-Losne demeure l’escale privilégiée des mariniers. La petite ville est devenue le premier port fluvial en eau douce de France. En saison (d’avril en septembre), Saint-Jean-de-Losne prend des airs de station « balnéaire » posée sur la Saône.

Certains navires proposent alors une formule d’hébergement originale pour découvrir la région et randonner sur le long des chemins de halage.

Si la vie s’articule autour de la rivière, le village respire la quiétude. On ne manquera pas de découvrir notamment, la Maison des Mariniers. Une des plus anciennes maisons de Saint-Jean-de-Losne datant du XVe siècle, présente une collection de documents et d’objets relatifs à la navigation fluviale.

Visites commentées de Saint-Jean-de-Losne

En 2015, le journal The New-York Times, a consacré la Bourgogne comme faisant partie des 52 endroits dans le monde qu’il faut absolument visiter.

Pour les groupes uniquement (à partir de 10 personnes) et sur réservation : « De Gallas à Napoléon » découvrez la ville, ses curiosités et son histoire : L’Hôtel de Ville, bel immeuble du XVIIIe siècle avec un ensemble de papier antérieur à la révolution dans le Salon d’Honneur, les souvenirs du siège de 1636 et l’Eglise Saint-Jean Baptiste avec son mobilier et son orgue du XVIIIe siècle.

Pour les gourmands, l’office de tourisme propose – après la visite – de déguster les spécialités : le jambon persillé, les gougères et les gâteaux aux gaudes accompagnés d’un Kir ou d’un nectar de cassis. Pour préparer votre visite : 03 80 37 15 70

Flâner sur les quais

La rivière qui, comme dans le passé, favorise l’activité et le développement de Saint-Jean-de-Losne. Depuis 30 ans, le tourisme a pris peu à peu le relais de la batellerie traditionnelle. Les chantiers navals travaillent à la réparation et à l’aménagement de bateaux pour la plaisance, la Gare d’Eau est devenue le 1er port fluvial en eau douce et la location de Pénichettes. L’ouverture de la navigation au grand gabarit permet l’accès à Saint-Jean-de-Losne, non seulement aux gros transports céréaliers, mais aussi aux grands bateaux de croisières fluviales basés sur Lyon ou Arles.

Sur les pas des moines de l’Abbaye de Citeaux

Visite de la maison Champy à Beaune.

Dans les environs de Cîteaux, subsiste un patrimoine cistercien dont le vaisseau amiral demeure l’Abbaye de Citeaux, à Saint-Nicolas-lès-Cîteaux.

Toujours habité et entretenu par les moines, fondé en 1098 ce site d’exception accueille les touristes de passage. Sa vocation première n’a pas été écorchée par le temps, depuis des siècles : la communauté organise – trois fois par an – une retraite de six jours, appelée « Aventuriers du bonheur » et destinée aux 18-35 ans. «

Les bâtiments se trouvant à l’intérieur de la clôture monastique, toutes les visites sont “guidées”. La visite des bâtiments historiques du Cîteaux ancien vous fait découvrir la vie monastique et la tradition cistercienne. Ce cheminement spirituel et culturel, exceptionnellement à l’intérieur de la clôture monastique, vous conduit, à travers 900 ans d’histoire, jusqu’à la communauté vivante d’aujourd’hui.

L’économie repose principalement sur le travail des moines et la production du fromage Abbaye de Citeaux, notamment vendu au magasin de l’abbaye. Ce magasin propose aussi livres et objets religieux, ainsi que des produits d’autres monastères.

Les moines ont également développé la vigne et ont contribué à son excellence, en particulier avec le cellier du Clos de Vougeot.

Le sentier de la Cent-Fonts

Le Cent-Fons est un canal creusé par les moines au 13e siècle, afin d’amener de l’eau jusqu’à l’abbaye. Un parcours de 11 kilomètres le long de ses berges a été aménagé.

Un sentier de randonnée a été réalisé longeant le Cent-Fonts. Sur une distance totale de 11km, il permet de suivre le fil de l’eau de Fénay jusqu’à l’abbaye de Citeaux.

Comme nous venons de le voir, la Côte d’Or offre mille et une balades à la découverte d’un pays où patrimoine et nature sont religieusement préservés.

Les chemins de halage du Canal du Bourgogne réservent encore aux randonneurs bien d’autres surprises !

Balades et randonnées à retrouver sur www.bouger-nature-en-bourgogne.com

  • « Le chemin des grands crus » utilisé depuis toujours par les vignerons et les habitants est un exemple de tradition. Les chemins de vigne permettent de parcourir en toute simplicité les routes entre murets de pierres sèches et rangs de vigne bien alignés. Grâce à la carte « A la découverte du vignoble de Bourgogne », sillonnez le chemin des grands crus sur 87 km et traversez les 29 villages viticoles hautement réputés.
  • « Le circuit des moines », cet itinéraire relie le château du Clos de Vougeot, siège de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin à l’abbaye de Cîteaux, maison mère de l’ordre cistercien, toujours habitée par des moines.
  • « La voie des vignes » vous fait évoluer doucement sur le département de la Côte-d’Or, sur 20 kms, de Beaune à Santenay. Entièrement balisé et jalonné de services ce circuit offre une immersion complète au sein du vignoble de Bourgogne. Grâce au label Vignobles & Découvertes, repérez facilement toutes les activités oenotouristiques proposées le long du chemin.
  • « À la gorge aux loups », une randonnée autour de Beurey-Bauguay. 4,5 km – 1h30 A découvrir : la source de l’Onde, la chapelle Saint Martin du XIIe siècle, une fontaine Gallo romaine, pierres tombales du Moyen-Age, plantations de différentes espèces d’arbres.
  • Randonnée autour de Mont Saint Jean, un village médiéval. 9 km – 3h Sur le chemin : le château féodal (privé), l’église Saint Jean-Baptiste, la grange du Mont (vestiges archéologiques), nombreuses maisons médiévales, le manoir de Gincey.

Textes : Eric Beracassat – Photos : Côte-d’Or Tourisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here