Saint-Etienne, une ville au riche passé industriel, aujourd’hui résolument tournée vers le design, a conservé le charme d’une ville à la campagne. Vous en doutez ? Il vous suffit de parcourir quelques kilomètres pour « plonger » dans les Gorges de Loire, un site naturel préservé où se dessine de superbes sentiers de randonnées.

Comme à l’accoutumée avant de nous aventurer, actualisons le contenu de notre sac à dos. Dans cette région de Loire – hors saison- la météo est souvent capricieuse, offrant des paysages changeants au gré des heures. Au fond du sac, nous glissons un coupe-vent et une polaire, sans oublier, une frontale, des barres vitaminées et de l’eau. A nos dépens, nous constatons très vite que la région manque cruellement de points de ravitaillement.

Une île posée sur le lac de Grangent, face au château d’Essalois.

Après avoir contacté les offices de tourisme, nous nous sommes appuyés sur les deux Topoguides® « Autour des Gorges de la Loire du Forez au Roannais » et « Les Gorges de la Loire… à pied aux portes de Saint-Etienne ». Ces ouvrages proposent un large choix de promenades et randonnées qui déclencheront une irrésistible envie de découvrir ce pays.

La réserve

Durée : 1h30 ; Balisage : jaune ; PR25

Débutons notre périple par Saint-Victor, surnommé la plage de Saint-Etienne (reportage à lire dans Balades Randos n° 120).

En guise de mise en jambe, nous vous convions à une balade dans « La réserve des Gorges de Loire ». Une randonnée de 4 km, d’accès facile, est à faire en famille en prenant son temps. Pour apprécier les paysages et « goûter » au silence.

Ce circuit traverse la réserve naturelle régionale des gorges de la Loire, pour nous dévoiler de superbes points de vue sur l’île de Grangent, le château d’Essalois et la tour de Chambles.

Ensuite, nous vous proposons de suivre le sentier situé face à la maison de la réserve afin d’en apprécier la diversité. Après 10 minutes de descente, continuez sur le chemin de gauche longeant une crête. La vue sur les gorges est saisissante. Cette zone aux pentes abruptes, exposée à l’ensoleillement, favorise l’installation de milieux de types méridionaux tels que la lande. La Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (Frapna) et la Ligue de Protection des Oiseaux (Lpo) vous proposent des randonnées thématiques pour déceler les secrets de la réserve naturelle. Des ateliers proposent d’apprendre à connaître et à utiliser les plantes.

Calendrier des sorties nature disponible à l’Office de Tourisme. Frapna : 04 77 41 46 60 – Lpo : 04 77 41 46 90.

À ne pas manquer

  • Le Belvédère sur l’île de Grangent
Depuis les sentiers de randonnées partant du village de Saint-Victor, c’est une vue magnifique sur les Gorges de la Loire qui se dévoile au fil de la montée.

En contrebas de la route se dressent la tour, la forteresse et la chapelle de Grangent. Depuis la mise en eau du barrage à la fin des années soixante, cet ensemble est devenu une île ancrée au milieu des gorges. Certainement construit au IXe siècle, au fil de l’histoire, le château a connu la destruction, la reconstruction, et plusieurs restaurations. Ce dernier a été inscrit en octobre 1945 à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques puis l’ensemble, constitué de la tour et de ses abords, en mars 1946. Le château est aujourd’hui une propriété privée…

  • Le barrage de Grangent

Réalisé entre 1955 et 1957 sur le fleuve Loire, le barrage de Grangent est situé en aval d’Aurec-sur-Loire (Haute-Loire) et en amont de Saint-Just-Saint-Rambert (Loire).

« Sa fonction est tout d’abord hydroélectrique, mais le barrage permet aussi une régulation du fleuve et un franchissement routier. » Il est aisé de constater que cette œuvre en béton a eu un indéniable impact sur le paysage : provoquant l’immersion d’une partie de la vallée. Ponts, maisons et même la ligne de chemin de fer Firminy-Saint-Just se sont retrouvés engloutis. La retenue artificielle a donné naissance au lac de Grangent, permettant la création d’une base de loisirs.

  • Le Château d’Essalois

De l’autre côté du barrage, situé sur la commune de Chambles, le château d’Essalois surplombe le lac de Grangent. (Propriété du Syndicat Mixte d’Aménagement des Gorges de la Loire et du département de la Loire depuis 1976). Le bâtiment, a subit de nombreuses rénovations difficiles à dater, pour ne pas écrire impossible. Son existence serait tout de même évoquée dans des documents écrits dès le XIVe siècle. Accessible au public, le château dévoile une vue grandiose sur le lac de Grangent et le village de Saint-Victor sur Loire.

Au départ du château d’Essalois, nous empruntons la D108 en direction de Chambles où nous attend un superbe village médiéval posé sur un écrin de nature !

Le village médiéval de Chambles

Le Pont du Bicentenaire de la Révolution, une prouesse architecturale qui surplombe les gorges de la Loire.

Posé au centre des gorges de la Loire, sur la rive gauche du fleuve, Chambles est un des sites les plus attachant du département. Nous avons eu un coup de cœur pour ce hameau au caractère féodal. Dominant les gorges de la Loire, remarquablement bien restauré et entretenu le village de Chambles dévoile un panorama exceptionnel. Nous vous invitons à vous poser, pour déguster un thé accompagné de tartines de confitures maison au Comptoir de Zanzibar.

La tour de Chambles est l’ancien donjon du château. La date de construction demeure incertaine. Libre d’accès pour les visiteurs, la plateforme supérieure offre une vue splendide sur les gorges de la Loire, le Forez et le Pilat. Attention, l’escalier n’est pas facile !

  • Le Pont du Bicentenaire de la Révolution au Pertuiset (Unieux). Inauguré en 1989, ce pont qui surplombe les gorges de la Loire, est une prouesse architecturale. Vu des hauteurs l’ouvrage prend toute sa dimension pour se fondre dans le paysage.

Vers le Roannais

Rendez-vous incontournable du territoire Roannais

Poursuivons vers le pays Roannais, où d’autres balades nous attendent. Traversée par la Loire, Roanne a su rester une ville à taille humaine où il fait bon vivre. Mondialement connue pour sa gastronomie, Roanne cultive non sans talent l’art de vivre. Il faut avouer qu’ici, on ne badine pas avec la cuisine. Un tour en ville permet de constater que les bonnes tables sont légion. Roanne, avec son ambassade étoilée : la Maison Troisgros, demeure l’escale préférée des gastronomes. Avec une cinquantaine d’adresse répertoriées par le Guide Michelin, il faut avouer qu’ici on ne badine pas avec la cuisine.

Le Festival Roanne Table Ouverte, opération annuelle s’est très vite imposée comme le rendez-vous incontournable du territoire Roannais mêlant gastronomie et art. Soulignons que cet évènement Roannais créé en 2003 a rassemblé en 2014 plus de 16500 personnes !

De la gastronomie au patrimoine

Mais bien plus qu’une escale gastronomique Roanne reste la porte d’entrée d’une nature généreuse parsemée d’un patrimoine diversifié. Posons nos sacs au cœur de la ville, pour découvrir – toujours en suivant la Loire – d’agréables sentiers de randonnées parfaitement bien balisés.

Très prisée des Roannais la randonnée pédestre est une activité parfaitement organisée et soutenue par la dynamique FFRP. Nous proposons une sélection de balades :

Villerest

La donjon médiéval de Saint-Jean Saint-Maurice domine le plan d’eau de la retenue de Villerest

Après avoir visité le bourg médiéval de Villerest, continuons vers la plage du lac de Villerest pour une randonnée à la découverte du lac et le barrage marquant la fin des gorges de la Loire. Suivons une boucle de 6.97 km au départ Villerest.

Saint-Jean/Saint-Maurice-sur-Loire

Nous vous proposons de partager notre coup de cœur pour le village de Saint-Jean/Saint-Maurice-sur-Loire, sur le chemin de Compostelle.

Avec son donjon médiéval qui domine le plan d’eau de la retenue de Villerest, le paisible village de St-Maurice, semble dominer la Loire pour l’éternité. Très fréquenté en saison, ce village de caractère est un des grands sites touristiques du nord du département de la Loire.

Saint-Jacques en costume de pèlerin

Attardons-nous un instant dans l’église : la chapelle de style roman, abrite des peintures murales et une remarquable fresque de Saint-Jacques (à droite en entrant). En 1999, un maçon du village travaillant à la réfection extérieure de la façade découvre une fresque datant du XIIIe siècle. Il s’agit de Saint-Jacques en costume de pèlerin de Compostelle. Cette découverte permet d’affirmer que Saint-Maurice était bien sur le chemin de Cluny vers Le-Puy-en-Velay.

Soulignons la présence d’artisans d’art installés dans le village, ils ouvrent volontiers ateliers-boutiques pour partager leurs créations : Poterie de la Cure, Atelier Emmane (métal et céramique), Atelier « Les Fils d’Emilie » (tissage et peinture sur soie), Les Bijoux de l’Oppidum.

Non content d’être un point d’information touristique, la Cure est aussi un Pôle Touristique et Culturel. Viticulteurs, producteurs locaux et artisans d’art proposent leurs produits et savoir-faire en boutique. A noter que « La Maison du Curé », est un gîte d’étape Saint Jacques de Compostelle (4 couchages en dortoir). Un espace permet également d’accueillir les randonneurs de passage (salle hors-sac d’une capacité de 10 personnes).

Un circuit baptisé « Sur les Pas des Pèlerins »

15 km ; 4h30 ; Balisage blanc-jaune (réservé aux randonneurs expérimentés)

Le départ se fait place St Jean, par la route du Ménard.

Le parcours « sur les pas des pèlerins » emprunte une partie du tracé reliant Cluny à Le Puy-en-Velay. Il s’agit de la Via Podiensis (un des quatre chemins français du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle), cet itinéraire historique suit à peu près le GR®65. Selon certaines sources, le premier pèlerinage fut entrepris en 950 par Godescalc, évêque du Puy-en-Velay.

Cette randonnée un rien physique, propose une boucle à travers une nature intacte, longeant les ruisseaux et dévoilant des vues sur les monts du Lyonnais.

Circuit « Le Pêt d’Ane » Avec vue sur les Gorges

3 km ; 1 h10 ; Balisage jaune

Le circuit « le Pêt d’Ane » nous conduit vers le plus grand méandre de la Loire.

Départ de Dancé. Depuis le balcon du Pêt d’Ane, vous découvrez l’un des plus grands détour de la Loire : un impressionnant méandre naturel et la presqu’île de Mars. Ensuite, vous pourrez faire une balade dans le bois de Cierve.

Après cette randonnée, nous vous invitons à découvrir le Château de la Roche à Saint-Priest-la-Roche. Qu’importe l’époque, qu’importe la saison : le château de la Roche semble sorti d’un songe. Les petites filles rêvent en princesses alors que les petits garçons s’imaginent en chevaliers.

Le site est tout simplement bluffant, nous vous conseillons de vous y rendre en fin d’après midi à l’heure où le soleil réchauffe les pierres et adoucit les reflets.

Flâner à Roanne

Il serait dommage de séjourner à Roanne, sans prendre le temps, de flâner dans la ville. Partons de la gare, pour traverser le parc et rejoindre le centre-ville piétonnier.

La place de l’hôtel de ville de Roanne.

Le centre ancien vous mène des places historiques aux rues piétonnes, des marchés aux halles, un voyage dans le temps. Roanne est aussi un port, une ville de ponts sous lesquels coule la Loire. Les chemins de halage, sont aujourd’hui utilisés par les amateurs de sport.

Roanne, on le sait moins c’est aussi la ville des magasins d’usines : Carré Blanc, Azuleros, Eminence, Petit Baigneur, Rose Pomme, Docks du Blanc, Creastyl, Marcelle Griffon, Jolymousse, la Fée Maraboutée… ces marques, originaires de la région, ne vous sont pas inconnues. Force est de constater qu’il subsiste  – contre vents et marées – dans la région de Roanne, un savoir faire Français !

Des ventes annuelles baptisées « les Folies Textiles » d’automne et de printemps. Sur plus de 2500m², sont organisées en un salon quiréunit une trentaine de marques. La majorité des exposants – originaires du pays roannais – proposent des articles de déstockage.

Patrimoine, nature, gastronomie, shopping, nous avons tous une bonne raison de séjourner dans la Loire.

Textes et photos : Eric Beracassat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here